Un bibliothécaire, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’un des métiers que les enfants ne citent pas spontanément lorsque l’on veut savoir la carrière qu’ils envisagent embrasser plus grands. Bibliothécaire, c’est un emploi qui nous rappelle des réalités pas très ragoutantes, en relation avec l’état général de nos bibliothèques : poussière, délabrement, froideur… En bref, cette profession nous évoque un charme de pièce rapportée. Pourtant, il existe de jeunes bibliothécaires « tendres et rigoureux » comme Eurydoce Désiré Godonou (EDG), à qui j’ai posé quelques questions : il est poète, blogueur, rédacteur et, évidemment, rat de… bibliothèque, très à la page. Études nécessaires, qualités requises, missions, rôles, etc. mon article vous en dit tout un rayon sur ce métier de passeurs de savoir et de culture.

Eurydoce Désiré Godonou, Bibliothécaire

D’abord, comment définir la profession de bibliothécaire ?

Les bibliothécaires sont responsables du classement et du réapprovisionnement des livres et des différents ouvrages que l’on retrouve sur les étagères d’une bibliothèque. Ils sont également experts dans le référencement bibliographique et les techniques de recherche. Un bibliothécaire, c’est donc simplement « celui qui s’occupe de la gestion d’une bibliothèque, une bibliothèque étant  une collection organisée de livres et de documents non livres » selon EDG. Le bibliothécaire est astreint à des tâches quotidiennes. Il doit fournir des services d’information et de recherche, développer et préserver la collection de la bibliothèque en classifiant, cataloguant et en gardant une trace de tout document qui se trouve à l’intérieur de celle-ci. Il peut aussi être amené à commander de nouveaux ouvrages, lorsque nécessaire.

« Le travail d’un bibliothécaire se fonde sur ce que l’on appelle « la chaîne documentaire ». Elle est en trois étapes à savoir : l’acquisition, le traitement et la diffusion. À toutes ces taches s’ajoute l’animation socioculturelle : expositions, conférences, journées portes ouvertes, vie des clubs, etc. Une bibliothèque étant une institution comme une autre, le bibliothécaire a aussi des fonctions administratives. »

Comment devient-on bibliothécaire au Bénin ?

Pour devenir bibliothécaire, il peut être utile (mais pas indispensable) d’effectuer des études littéraires secondaires.

« Après le BAC, il faut s’inscrire en Sciences et Techniques de l’Information documentaire à l’École nationale d’Administration et de Magistrature.  Il y a deux options : l’archivistique et la bibliothéconomie.  Il faut choisir la seconde. Après la licence, l’on a la possibilité de poursuivre en Master. »

pixabay.com

Quelles sont les qualités d’un bon bibliothécaire ?

Pour EDG, pas de doute, un bibliothécaire qui veut le rester longtemps et heureux doit avoir deux qualités : la tendresse et la rigueur. La tendresse lui permettra d’avoir des relations très conviviales avec ses usagers, sans lesquels il n’a aucune utilité. Un bibliothécaire tendre saura accueillir son public, communiquer avec lui et lui être dévoué.

« Je travaille dans une bibliothèque qui reçoit certains jours plus de six cents usagers, dont des écoliers qui sont là pour « regarder dessins »  et qui ne manquent pas de semer un joli désordre dans les rayons dès qu’on leur en laisse la possibilité, des adolescents en crise de puberté, des adultes à l’agenda chargé qui veulent être vite servis et bien ! Comment voulez-vous servir tout ce monde si vous n’avez pas de la tendresse et de la douceur ? »

La seconde qualité d’un bibliothécaire, c’est la rigueur. Elle doit s’appliquer à deux niveaux. Premièrement sur le traitement intellectuel et physique des ouvrages. Le bibliothécaire doit connaitre les normes qui régissent son métier.  De leur respect dépend l’aisance des usagers à trouver les documents qu’ils recherchent. Deuxièmement, la rigueur s’applique aux  usagers. Contre les prêts qui arrivent en retard, le bruit dans les salles de lecture, les mauvaises manipulations des documents, le bibliothécaire doit être ferme et inculquer à ses précieux usagers les bonnes conduites. Chaque bibliothèque dispose d’un règlement. Il s’agit de le faire appliquer avec toute la tendresse possible.

« À ces deux qualités, j’ajouterais un amour pour le monde du livre. Un bibliothécaire qui n’aime pas le livre, à quoi puis-je le comparer ? Il est semblable à un végétalien qui travaille dans une boucherie ! Il risque de ne pas mettre en valeur la « marchandise ».  Rire. »

À ces qualités évidentes, il ajoute le sens de l’innovation, pour coller à un monde livresque sans cesse en mutation.

Pourquoi devenir bibliothécaire ?

« Je suis tombé dans les livres quand j’étais petit. Depuis, j’en ai fait mon essentiel » note EDG qui ajoute, un brin malicieux « tous les hommes naissent libres et égaux, les plus altruistes deviennent bibliothécaires. »

pixabay.com

Assurant être devenu bibliothécaire pour contribuer à l’accès universel au livre, il ne cache pas son bonheur d’exercer ce métier :

« Je suis absolument heureux d’être bibliothécaire. J’ai la chance de travailler dans le plus grand réseau documentaire en Afrique francophone. Nos sept bibliothèques du Conseil des Activités éducatives du Bénin  grâce à la Fondation Vallet ont les moyens de répondre aux attentes des usagers. La fréquentation augmente année après année. Mes usagers sont contents. Ils en font le témoignage. Je me sens utile. Et pour moi, c’est cela réussir sa vie : être utile aux autres ».

Et de conclure, citant Bachelard :

« Le paradis, à n’en pas douter, n’est qu’une immense bibliothèque. »

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s